Place Vendôme : Le sextoy de Mac Carthy est entré dans les annales de l’art contemporain


B0F8R8KIIAAqNjqDégradation de la sculpture de l’artiste Paul Mac Carthy, auteur d’un « sapin » stylisé pour les uns, un sextoy anal pour les autres exposé place Vendôme à Paris.

Une oeuvre évaluée à 200000 euros qui, à n’en point douter, devrait rester dans les annales de l’art contemporain…B0NmmawIgAA7ger

L’œuvre gonflable place Vendôme a été dégradée vendredi dans la nuit du 17 au 18 octobre. Selon nos informations, plusieurs individus ont sectionné les deux cordes qui tenaient l’arbre. Pour des raisons de sécurité et pour ne pas dégrader le travail de l’artiste, la sculpture a été dégonflée par la FIAC. Le premier adjoint à la Mairie de Paris a immédiatement condamné cette dégradation, en appellent à « la défense des artistes ». Depuis jeudi, l’installation de cette immense œuvre de l’artiste Mac Carthy place Vendôme suscitait des réactions enflammées sur les réseaux sociaux. Des internautes ont en effet vu dans cette sculpture la forme d’un « plug anal », ce qui a provoqué des insultes notamment du Printemps français. Jeudi, l’artiste avait déjà été agressé par un individu sur le lieu de l’œuvre. La Mairie de Paris avait condamné cette agression.

Vendredi, un élu UMP avait réclamé son retrait, qualifiant cette installation de « provocation ». « Plug anal » place Vendôme, Anne Hidalgo doit faire cesser cette provocation en retirant cette « oeuvre d’art », a demandé l’élu du XVIIe sur le réseau social. « Je trouve cette sculpture totalement provocatrice, mais de la provocation gratuite. Elle n’a aucun caractère de prévention, comme avait pu l’avoir le préservatif géant déroulé par Act Up, et aucun caractère artistique, ou en tout cas on le cherche », avait-il expliqué.

L’oeuvre gonflable d’un vert éclatant, installée à titre provisoire dans le cadre de la programmation « Hors les murs » de la Foire internationale d’art contemporain, évoque autant la forme d’un sapin de Noël que celle d’un sextoy, comme en convient lui-même l’artiste. Selon la FIAC, Tree a « reçu toutes les autorisations nécessaires : de la préfecture de police, de la mairie de Paris et du ministère de la Culture, en lien avec le Comité Vendôme, qui regroupe les commerçants de la place ». Fleur Pellerin, la ministre de la Culture a dénoncé «une atteinte insupportable à la liberté de création» et Anne Hidalgo, la maire de la capitale, a fait savoir que «Paris ne cèdera pas aux menaces de ceux qui, en s’en prenant à un artiste ou à une oeuvre, s’en prennent à la liberté artistique».

Néanmoins, la mairie de Paris a fait retirer l’oeuvre provocatrice dès samedi 18 dans l’après-midi,

donnant du même coup une occasion supplémentaire aux opposants de l’art décadent de crier VICTOIRE !

B0PFLjkIgAAL81i

Et les Français, dans tout ça, qu’en pensent-ils ?

B0UxO5uCUAAIofW

Pour autant, d’autres travaux de l’artiste seront exposés à partir du 25 octobre à la Monnaie de Paris,

dans le cadre de sa première grande exposition française, Chocolate Factory.

L’auteur reconnaît que certaines oeuvres peuvent choquer les visiteurs…

B0OBm3CCQAA18qP

Certains appelleront cela de l’art décadent, vulgaire et provocateur : c’est sans doute vrai !

Mais ce courant est à l’image de ce que renvoie le contexte sociétal, culturel et politique de la France aujourd’hui… alors quoi faire : boycotter l’exposition ?

L’auteur, lui-même, semble se complaire dans ce qu’il y a de plus bas, jusqu’aux excréments, avec le soutien de la ville de Paris et d’Anne Hidalgo !!!

FIAC_Overview38

B0NoSCxIUAAJPGs

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s