Communautarisme ethnique : Les BADUKUS prolifèrent en Seine St Denis…


Les anthropologues de la Seine-St-Denis ont pu identifier de nouveaux spécimens d’une variante de l’être humain connue sous le nom scientifique « homos-erectus-cul bas ».

• Ces spécimens sont le résultat de la dérive génétique due à une position et des gestes saccadés des extrémités supérieures.
• De nouvelles recherches ont montré un raccourcissement des jambes et un endurcissement du crâne ainsi que d’une diminution du système nerveux et du volume du cerveau (1/10 du volume en comparaison avec l’être humain normal).
• Ceci explique pourquoi leurs casquettes sont trop grandes et reposent sur les oreilles.
• C’est aussi la raison pour laquelle ils portent la visière derrière, sinon ils ne verraient rien.
• Avoir les jambes courtes et le corps à proximité du sol produit une hypertrophie des organes génitaux.
• Cela pourrait expliquer leurs difficultés à établir une communication verbale intelligente, déjà très pénalisée par le rétrécissement inéluctable du cerveau.
• Au niveau social, on note un manque de langage verbal et les quelques expressions que les scientifiques ont observées sont inarticulées et inintelligibles.
• L’incapacité à une marche normale est permanente de sorte qu’ils se déplacent avec des mouvements désordonnés des pieds et des mains.
• Les premiers exemplaires ont été trouvés pour la première fois en Amérique mais ils ont rapidement colonisé les autres continents et notre pays.
• Ils sont actuellement très répandus dans la faune urbaine de nos villes.
• Un de leurs problèmes est qu’ils ne peuvent plus se gratter le derrière, car ils sont badukus.
• Pour uriner c’est la même chose, leurs bras sont trop courts.
• Ils ne pourront plus jamais retourner dans leur pays d’origine car leurs jambes sont trop courtes !
• Comme ils sont fainéants, leurs bras commencent à s’atrophier et leurs pieds à se palmer, d’où une façon de marcher qui s’apparente à celle des pingouins.
• Mais pour des raisons que l’on ignore ils n’aiment pas l’eau…
• Ils ont d’énormes problèmes sexuels.
• Ils parlent sans cesse de vouloir “niquer” car ils n’y parviennent pas puisque leurs attributs traînent par terre et qu’ils ne peuvent s’aider manuellement.
• Cette race est vraiment à part. Ils ne peuvent copuler qu’entre eux, entre badukus, ce qui en rajoute à leurs problèmes physiques et intellectuels de par leur consanguinité à haute dose.
• Mathématiquement, ils sont condamnés à disparaître à terme…

Publicités

Une réflexion sur “Communautarisme ethnique : Les BADUKUS prolifèrent en Seine St Denis…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s