Tsunami en Europe : le Front National inflige une raclée aux bien-pensants de l’UMPS


Image

Cette fois, ils ne peuvent plus dire qu’ils ne savaient pas, qu’ils n’avaient rien vu, qu’ils ont été pris par surprise. La réplique du 21 avril 2002 qui s’est produite en France ce dimanche 25 mai 2014 était largement anticipée par les sondeurs, même si la dynamique du Front National a été plus forte que prévue ; Les résultats parlent d’eux-mêmes :

En France, selon les chiffres communiqués par le ministère de l’Intérieur à 23 heures, sur la base de 80% des inscrits, le FN obtient 26% des voix, l’UMP 20,6%, le PS 13,8%, l’UDI-MoDem 9,7%, Europe Écologie-Les Verts 8,7% et le Front de gauche 6,2%.

Image

 

Image

Ce tripartisme annoncé, puis avéré, relativise le poids des indignations. Manuel Valls peut bien parler de « séisme », François Fillon invoquer « l’honneur perdu de l’UMP », les mots ne suffisent plus. Il faut des actes et vite car les deux grands partis PS et UMP sont désormais menacés par un séisme présidentiel.

Contrairement à son père, Marine Le Pen veut conquérir l’Elysée. En outre, le vote Front national est de moins en moins honteux : interrogés à la veille du scrutin, 42 % des Français affirmaient qu’il ne serait pas déçus si le FN arrivait en tête, selon une enquête IFOP et le score du FN aux élections européennes depuis 1979 confirme aujourd’hui son implantation dans le paysage politique.

Image

L’analyse des motivations de vote confirme la dimension majoritairement européenne du vote. Selon une enquête IPSOS STERIA, 61 % des électeurs se sont déterminés sur les questions européennes, alors que l’euroscepticisme n’a jamais été aussi fort.

Après cinq années de croissance zéro et de montée du chômage, la victoire de Marine le Pen est d’abord la défaite d’une Europe en crise qui n’a pas su protéger.

Nicolas Sarkozy à droite, Arnaud Montebourg à gauche l’ont senti. Ils ont l’un et l’autre tenté de poser des rustines avant le scrutin. Le premier a réclamé la suspension des accords de Schengen sur la libre circulation des personnes. Le second a élargi le décret sur la protection des intérêts stratégiques en pleine affaire Alstom. Par ailleurs, Manuel Valls a souhaité pendant la campagne faire sortir de l’impôt sur le revenu les contribuables modestes qui y étaient entrés. Mais tout cela n’a pas suffi à tromper les Français…

Les listes du FN ont attiré 43 % des ouvriers qui se sont déplacés aux urnes, 38 % des employés et 37 % des chômeurs. C’est le défi majeur des deux grands partis : reconquérir d’ici à 2017 l’électorat populaire qui se sent complètement abandonné.

Jusqu’à présent, le maigre atout de François Hollande, affaibli au sein de son propre camp, était la faiblesse de l’UMP, engluée dans les affaires et l’absence de leadership. Cela lui laissait le temps de voir et peut-être de se refaire…

Mais l’irruption de Marine le Pen en pôle position aux européennes change radicalement la donne. Désormais , les deux partis de gouvernement se retrouvent dos au mur , obligés de mener en moins de trois ans une refondation radicale pour bloquer la fuite des électeurs.

Les élus locaux ont raison de trembler : ils auront la révolution. La réforme territoriale est la dernière cartouche d’un président aux abois. Mais elle ne suffira pas car la crise sociale a rejoint la crise européenne dans un cocktail explosif et tant que les sujets qui touchent au quotidien des Français ne seront pas davantage pris en compte par les hommes politiques, la déflagration pourrait s’entendre jusqu’en 2017 ; Il s’agit notamment naturellement du chômage, mais aussi des conséquences alarmistes d’une immigration non maîtrisée, de la délinquance et d’une perte de sens qui dégrade chaque jour la fierté d’être Français au profit de communautarismes religieux, radicaux et belliqueux.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s